Le blog : conseils & idées de pros

Tous les | Conseils de pro

L’art d’évaluer vos textes

Photo Ben Watkin (Creative Commons)“Vous ne pouvez pas améliorer ce que vous ne pouvez pas mesurer”. Ainsi parlait le physicien britannigue Lord Kelvin, qui savait de quoi il parlait… puisqu’il a laissé son nom à une échelle de température mesurée en kelvins. La classe, Kelvin !

Comme la température, la lisibilité d’une texte peut être évaluée scientifiquement, même si l’idée dérange (davantage les littéraires francophones que les physiciens britanniques). Il existe plusieurs tests plus ou moins pointus, basés sur des formules différentes, qui prennent en compte la difficulté du vocabulaire, la complexité des phrases et plusieurs autres paramètres.

Vous pouvez tester la lisibilité d’un de vos textes sur le site québécois Scolarius.  En plus, c’est amusant…

Mais à quoi ça sert? A se baser sur un indicateur objectif pour anticiper la réaction de votre lecteur, surtout si vous vous adressez au grand public. Même si l’écriture comporte (tant mieux!) des éléments non mesurables, ces tests donnent des infos précieuses pour rendre vos textes plus attractifs, plus concrets, plus compréhensibles.  

Vous trouverez  dans “La méthode facile pour écrire comme un pro” tout une série de conseils pour donner du muscle et de la souplesse à vos textes. Comme un programme de fitness pour l’écrit.

Par exemple, voici une copie d’écran du résultat obtenu sur Scolarius par le texte que vous lisez qui est noté 75,  donc accessible à tous.

Test de lisibilité

C’est le niveau de lisibilité qui permet à tout le monde de vous lire. Ce qui ne signifie pas que votre texte est pauvre, bien au contraire.

Vous pouvez aussi essayer cet autre test de lisibilité en ligne:

https://labs.translated.net/lisibilite-texte/

Sachez aussi que Microsoft permet de tester la lisibilité d’un texte rédigé dans un de ses logiciels et que Google a inséré une fonction de ce type dans Gmail.

L’art de la correction

Harrison Ford dans "Indiana Jones et le temple maudit", un film de Steven Spielberg (1984, Etats-Unis)

Oui, vous méritez une bonne correction!

Ecrire n’est qu’une partie du travail d’un rédacteur. Quand vous avez (enfin) terminé de rédiger une note, un chapitre, un mail, un post… commence un tout autre boulot : relire et corriger. Les Anglo-Saxons l’appellent “editing”.  C’est une étape obligatoire, essentielle. N’envoyez ou ne publiez JAMAIS un texte qui n’a pas franchi cette épreuve ! Voici cinq conseils pour apprendre à corriger vos fautes et rendre votre texte plus fort. Bref, pour transformer vos brouillons en articles.

1/ Laisser reposer

Oui, comme la pâte à crêpes… Quand vous venez de taper le point final, vous êtes encore trop plongé dans le texte pour identifier fautes et défauts. Laissez passer quelques heures, une nuit de sommeil dans l’idéal, avant de passer à la correction. Vous verrez votre oeuvre d’un autre oeil.

2/ Prendre de la distance

Le texte que vous venez d’écrire est votre enfant, vous venez de passer quelques heures à l’écrire. Même modeste, c’est votre oeuvre. Pour bien le corriger, il faut mettre de côté l’ego de l’auteur (votre ego) pour le soumettre au regard du correcteur (oui, vous aussi). Prendre de la distance avec votre texte, le lire comme s’il avait été écrit par un autre.

3/ Lire à voix haute

L’oeil scanne les lignes, devine des mots et parfois trompe votre cerveau. En lisant votre texte à voix haute, vous entendez les défauts de construction, de rythme. Et vous pourrez les modifier à l’oreille. Les mots ont une musique, il suffit de l’écouter.

4/ Vérifier chaque info

Un excellent moyen de se fâcher à vie avec quelqu’un?  Publier son nom de famille avec une faute d’orthographe. Un formidable moyen de se discréditer pour longtemps? Publier une information fausse ou un chiffre inexact. Alors prenez le temps de vérifier l’exactitude de chaque information contenue dans votre texte, votre réputation est en jeu!

5/ Chasser les fautes d’orthographe

Imprimez la dernière version de votre texte et relisez le mot à mot. Vous pouvez relire chaque phrase en commençant par la fin. Vous pouvez aussi utiliser un logiciel spécialisé (comme Pro-Lexis). Et si vous avez des faiblesses en orthographe, n’hésitez pas: faites vous corriger par un ami. Ou plutôt par une amie puisque les femmes sont meilleures en orthographe.  Publier un texte avec des fautes, c’est comme aller à un entretien d’embauche ou à un premier rendez-vous amoureux avec une chemise pleine de tâches.

Vous trouverez d’autres conseils dans le chapitre 7 de “La Méthode facile pour écrire comme un pro”

L’art d’écrire à la main

"Creative Flow" photo Ian Hayhurst / Licence CC via Flickr

5 raisons de reprendre le stylo-plume

Chaque matin en buvant mon café, j’écris quelques lignes à la main au stylo-plume sur un cahier. Parfois trois lignes, parfois trois pages. Une sorte de journal intime. J’écris tout ce qui me vient à l’esprit, sans réfléchir, sans juger, sans objectif et sans autocensure.

Ce que j’écris ne sera lu par personne, pas même par moi.

D’ailleurs, je suis souvent étonné de ce que j’écris, j’ignore d’où viennent ces mots, ces idées que je  ne cherche pas à comprendre ni à analyser. C’est une façon d’aérer son esprit, une parenthèse qui ne ressemble à aucun autre moment de la journée. Bref, c’est devenu une habitude, un bonheur, une addiction.

En quelques semaines de pratique, j’ai découvert qu’écrire à la main a une influence positive lorsque je reprends le clavier de mon ordinateur, comme d’avoir marché sur la plage. Alors, voici cinq raisons pour lesquelles vous devriez reprendre votre stylo-plume.

1/ pour le plaisir

Trouvez le stylo-plume qui vous convient (le prix est secondaire). Par exemple, je préfère une plume large. Choisissez la couleur de l’encre qui vous plaît. Trouvez un cahier, un grand cahier dans un beau papier qui vous procure un plaisir en le touchant. Et écrivez, écrivez, écrivez. Trouvez la bonne position, le dos droit c’est mieux, le cahier en oblique sur la table. Ecoutez le bruit de la plume sur le papier, observez le dessin des lettres tracées par l’encre. Pourquoi vous priver de ce bonheur gratuit, sans sucre, non-polluant, renouvelable ?

2/ pour surmonter le blocage de l’écran vide

Vous avez démarré votre traitement de texte, créé un nouveau document et rien ne vient. La page affichée sur l’écran demeure désespérément blanche. Votre démon intérieur vous murmure de consulter Facebook, ou de regarder des vidéos de chatons ou la météo de Bora-Bora (aujourd’hui : 28 degrés mais avec de fortes averses). Résistez, prenez votre stylo-plume et griffonnez sur papier quelques idées, un plan, une feuille de route une feuille de papier, . Si vraiment vous êtes totalement bloqué, recopiez un paragraphe (ou deux) d’un article ou d’un bouquin, la machine va repartir. Et vous pourrez reprendre le clavier…

3/ pour être inoubliable

Des dizaines, voire des centaines de mails, de SMS, de messages sur Messenger, Whatsapp et bien d’autres déferlent chaque jour vers chacun d’entre nous. Et si vous écriviez une lettre manuscrite? Sur des feuilles de (beau) papier, avec un stylo-plume, dans une enveloppe avec un timbre et l’adresse écrite aussi à la main. Vous serez inoubliable ! L’ami(e), le parent, le mentor qui recevra votre courrier s’en souviendra longtemps. Il gardera cette lettre comme une marque d’attention, comme un cadeau précieux. Alors, une lettre par mois?

4/ cultiver un nouveau talent de calligraphe

Si vous prenez du plaisir à écrire à la main, avancez plus loin dans cette direction en améliorant votre écriture. Essayez les techniques de calligraphie: procurez-vous des plumes ou calames, des encres, et surtout un manuel (par exemple ici). Et retrovuez un plaisir ancien, le plaisir artisanal de la main. Comme des vacances pour votre esprit submergé par les sollicitations numériques.

5/ adopter un rituel quotidien

Tenez votre journal intime, quotidien et manuscrit (voir intro de ce post) sans aucun objectif utilitaire. Et observez jour après jour ce qui ce passe en vous. Peut-être une meilleure version de vous-même, sans effort ni contraintes.

Vous écrivez à la main? Racontez-moi et partagez votre expérience, vos conseils. Rendez vous sur la page Facebook d’Ecrire comme un Pro.  

Photo : “Creative Flow” par Ian Hayhurst / Licence CC via Flickr

Sept façons de devenir plus créatif

Ampoules photo Ignas Kukenys

1/  Changez de lectures

Vous êtes passionné(e) par la cuisine? Alors, lisez des articles sur le sport. Vous passez des heures sur des sites consacrée à la santé et à forme? Alors, naviguez sur le web des actions humanitaires.  Ne suivez pas vos goûts ou vos préférences. Lisez ou écoutez des poèmes de Rimbaud si vous détestiez la poésie au collège. Lisez des interviews politiques si vous n’avez jamais voté. Écoutez du slam si vous adorez l’opéra.

2/ Écoutez les conversations des autres

Dans un café ou dans les transports, au lieu de plonger dans l’écran de votre smartphone, écoutez ce qui se dit autour de vous. Soyez attentif. Aux voix. Au ton. Aux histoires. Aux accents. Aux non-dits. Vous apprendrez beaucoup sur vos semblables et parfois, vous entendrez une histoire incroyable, une idée de roman ou de scénario.

3/ Faites la sieste

Dans l’état intermédiaire de la sieste, pas vraiment éveillé mais pas totalement endormi, le cerveau produit tout seul des images et des pensées. Sans aucun effort, vous pouvez trouver la solution à un problème qui vous tracasse depuis des jours ou la bonne façon de répondre à un courrier, ou même de gérer une relation difficile. Il vous suffit juste de vous allonger dans une demi-obscurité, de vous détendre  et de fermer les yeux.

4/ Dessinez

Griffonnez vos idées. Donnez leur une forme. Faites des bulles, tracez des flèches pour les relier. Coloriez-les. C’est un moyen presque infaillible de doper sa créativité. Pour pousser plus loin,  informez-vous sur la technique des cartes heuristiques (« mindmaps »).

5/ Bousculez votre routine

Allez seul dans un restaurant que vous ne connaissez pas. Poussez la porte d’une bistrot louche. Flânez dans un quartier ou une ville inconnue. Retournez dans un lieu où vous n’avez pas mis les pieds depuis longtemps… Ça marche aussi avec les voyages lointains, mais c’est plus cher.

6/ Ecrivez à la main

Nous sommes tellement habitués aux claviers qu’écrire à la main déclenche un flux différent de pensées. Tôt le matin et au stylo-plume de préférence, sans sujet préétabli, vous allez être surpris de ce que vous écrirez. Et dans la journée,  ayez toujours sur vous une carnet et un stylo pour noter une idée, une bribe d’idée, un mot, une remarque.

7/ Inspirez-vous de l’Histoire

Lisez des biographies de personnages qui ont changé le cours de l’Histoire. Le choix est vaste : Albert Einstein, Marie Curie, Sigmund Freud, Magellan, Winston Churchill, Victor Hugo, ou des dizaines d’autres. La force du destin est inspirante.

Retrouvez d’autres pistes et d’autres conseils dans le chapitre 9 de la “Méthode facile pour écrire comme un pro”

Apprendre à mieux rédiger : cinq avantages spectaculaires

Non, bien écrire n’est pas un donBien rédiger

Tout le monde ne s’appelle pas Marcel Proust, Gabriel Garcia Marquez ou Paul Auster. Mais être capable de communiquer de manière claire à l’écrit n’est pas un don accordé à une poignée d’écrivains de génie.

Au contraire, rédiger est une compétence qui peut s’acquérir à tout âge, sans exiger d’efforts surhumains…  Il est même plutôt facile de faire des progrès spectaculaires pour écrire des mails, des notes, des rapports, des courriers qui atteindront leurs objectifs.

1/ Écrire permet de mieux penser

Pour rédiger, il faut tester des idées, ordonner ses pensées, les organiser en phrases, trouver les mots justes. Au cours de ce processus, notre cerveau crée des millions de connexions. Vous allez enrichir, compléter, élargir votre vision du sujet sur lequel vous écrivez. Des études ont montré que les gens qui rédigent sont meilleurs dans l’analyse des problèmes et plus créatifs dans la recherche de solutions.

2/ Écrire bien permet de se distinguer

“Vous n’aurez pas deux fois l’occasion de laisser une première impression”… Or, les mots sont souvent la première impression que vous laissez à un employeur, à un prospect, à un investisseur, etc. Les mots vous représentent, ils sont votre voix à l’écrit. Si votre email est lourdingue, compliqué ou bourré de fautes le destinataire ne dépassera pas la troisième ligne et vous classera dans la catégorie “à fuir”. Au contraire, si vos mails sont clairs, direct, avec un ton professionnel mais pas glacial… vos chances d’obtenir une réponse grimpent en flèche.   

3/ Écrire bien est un compétence-clé recherchée

La communication écrite est une des “compétences transversales” qui séduisent les recruteurs. Exemples tirés d’offres d’emploi:

Fortes compétences en communication, tant à l’oral qu’à l’écrit (Anglais, Français)

Excellentes habiletés en communication orale et écrite

Fortes aptitudes en rédaction et en présentation Excellent communicateur

4/ Écrire permet de valoriser votre expertise

Rédigez des articles dans votre domaine de compétences et proposez leur publication sur des sites ou des blogs professionnels. Vous allez gagner de la notoriété et des contacts. Bref, une réputation qui vous sera précieuse. Pour passer au niveau supérieur, réunissez vos articles et publier un ebook… Un livre est la meilleure des cartes de visite.

5/ Bien rédiger est indispensable pour maîtriser les réseaux sociaux

Facebook et Twitter sont aussi des réseaux sociaux professionnels, comme Linkedin ou Viadeo. Bien rédiger permet de capter l’attention au milieu de flux des contenus, de diffuser vos idées, de  créer un réseau. Même si les images sont importantes, elles ne sont rien sans vos mots.

Passez à la vitesse supérieure

Alors si vous voulez maitriser les techniques des professionnels de l’écriture,  « La méthode facile pour écrire comme un pro » est pour vous ! Les secrets des journalistes et des créatifs sont simples à appliquer, mais personne ne vous les avait jamais appris…

51 verbes pour remplacer “dire”

typewriterLe verbe dire est un mot passe-partout qui  ne dit pas grand chose.  Comme le verbe faire,  dire peut prendre trop de sens différents pour être précis. Dans la plupart des cas, dire est un mot faible, fade, incolore qui n’aura pas d’impact sur l’esprit de votre lecteur.  Selon le contexte, selon le genre de votre texte, vous avez le choix entre des dizaines de verbes plus spécifiques, plus descriptifs pour remplacer “dire”.  

En voici 51 pour commencer. Ne vous en privez pas…

  1. souligner
  2. ajouter
  3. murmurer
  4. chuchoter
  5. affirmer
  6. marteler
  7. signaler
  8. indiquer
  9. préciser
  10. confier
  11. expliquer
  12. observer
  13. remarquer
  14. annoncer
  15. ânonner
  16. bredouiller
  17. raconter
  18. répondre
  19. parler
  20. crier
  21. lancer
  22. confirmer
  23. trancher
  24. bégayer
  25. communiquer
  26. insinuer
  27. vociférer
  28. hurler
  29. insulter
  30. chanter
  31. fredonner
  32. proférer
  33. stipuler
  34. ordonner
  35. révéler
  36. se permettre
  37. conseiller
  38. préconiser
  39. avertir
  40. s’exclamer
  41. prier
  42. exagérer
  43. implorer
  44. mentir
  45. plaider
  46. proclamer
  47. répéter
  48. interrompre
  49. gueuler
  50. jacasser
  51. menacer

Et vous pouvez partager d’autres verbes en commentaire…

Sept moyens infaillibles pour vous faire détester grâce à vos e-mails

"Apu, the Workaholic" photo Herval / Flickr CC Licence

Tous les e-mails (surtout professionnels) ne peuvent pas être drôles et intéressants. Mais dans le flux des courriels professionnels que nous sommes tous plus ou moins obligés de lire tous les jours, certains mails donnent envie de les supprimer direct, voire de supprimer leur auteur… Si vous voulez vraiment passer pour un crétin ou un nul, appliquez ces conseils repérés en quelques années, sur des milliers de mails.

1/ Ne précisez pas l’objet

Si vous n’écrivez rien dans la ligne Objet (ou Sujet), votre correspondant perdra un temps précieux à traiter votre courriel. Vous pouvez aussi rédiger un Objet bien crétin genre “coucou” !

2/ Envoyez un fichier sans message

Sans explication, ni même de bonjour… Vous obligerez ainsi votre correspondant à ouvrir la pièce jointe pour comprendre ce que vous lui voulez.

3/ Envoyez des fichiers trop lourds

Une présentation ou une photo de plusieurs mégas ou même plusieurs dizaines  ralentira la messagerie de votre correspondant (et même lui bloquera, avec un peu de chance)

4/ Choisissez un papier à lettres fantaisie

Coucher de soleil dans les Caraïbes ou un champ de lavande en Provence, avec des caractères mauves et jaunes : excellent moyen pour abîmer les yeux de vos correspondants tout en leur donnant la nausée.

5/ Relayez des chaînes de mails

Pour trouver un organe neuf à la petite Sue-Ellen, pour porter chance à votre entourage, pour alerter l’opinion publique sur un complot mondial, vous relayez des mails à tous vos contacts.

6/ Abusez du Copie Conforme (CC)

Ça ne coûte rien! Mettez en copie l’ensemble des salariés de la boîte!  Vous pouvez aussi abuser du « Répondre à tous »… pour être bien certain de polluer les boîtes de réception de vos correspondants.

7/ Ne vous relisez pas

Envoyez vos courriels tels quels, bourrés de fautes d’orthographe et de phrases mal construites, ainsi personne ne comprendra ce que vous avez voulu dire, encore moins quelle réponse vous attendez…

en bonus :

Distribuez les adresses e-mails de vos contacts

Quand vous envoyez un e-mail collectif  (ou groupé),  ne masquez pas les adresses des destinataires. Après tout, la confidentialité n’est pas votre problème… alors n’utilisez pas le champ CCi (copie invisible) qui permet que les adresses ne soient pas visibles.

Photo : “Apu, the Workaholic”  Herval / Flickr CC Licence

5 trucs pour rédiger une note qui sera lue (et appréciée)

Destinée à un ministre ou à vos collègues de bureau, la note est le document interne le plus courant pour informer, pour proposer ou pour organiser. Attention, une note véhicule toujours l’image de son signataire.

Alors, comment rédiger une note précise et claire ?

Lire la suite…

Colette a dit…

Comment écrire? Chaque semaine, la réponse d’un grand auteur…

“Il faut avec les mots de tout le monde écrire comme personne”

Colette

Colette
Romancière française (1873-1954)

Colette, de son vrai nom Sidonie Gabrielle Colette, romancière française (1873-1954).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Coletde son vrai nom Sidonie Gabrielle Colette,

Pour en savoir plus, lire la page Colette sur Wikipédia

Cliquez ici pour découvrir comment écrire comme un pro…